Laissey (Doubs)

logo du site
  • Laissey (Doubs)

Accueil du site > Historique > Mines de fer

Mines de fer

Les mines de fer sont des endroits protégés , il est interdit de rentrer dans ces lieux.

 

Historique et exploitation minières du district de Laissey - Roulans.

 

L’exploitation minière du secteur commence vers 1830 à Laissey, en rive gauche du Doubs, sous le régime des minières. Les premières mines apparaissent en 1842.

 

L’activité se développe grâce aux moyens de transport permettant l’acheminement du minerai (canalisation du Doubs au début du XIXème siècle, développement du chemin de fer...).

 

Certaines mines ont été exploitées de façon plus importante selon la méthode dite par chambres et piliers abandonnés. Les largeurs des galeries varient alors de 3 à 5 mètres. De même, les dimensions des piliers abandonnés sont très variables d’un site à l’autre : 10 m x 15 m pour la mine de Roulans et 4 X 7 m pour la mine de Laissey. Quelques puits ont été retrouvés ( Mines d’Aigremont). Certains plans mentionnent l’existence de "pigen" qui n’ont cependant pas été retrouvés lors des investigations de terrain.

 

Peu de documents mentionnent les volumes extraits dans les différentes mines du secteur, certaines valeurs étant même parfois contradictoires. On peut toutefois estimer à environ 400 000 tonnes la production globale de matériaux extraits sur le district minier de Laissey-Roulans.

 

La commune de Laissey est concernée par l’exploitation des mines d’Aigremont, Froide Oreille, Vaîte et Laissey-Le-Jay-Rouge.

 

PDF - 790.8 ko
plan mines de fer

Les concessions : 

  • La concession de Laissey : dans son périmètre le plus grand, est situé sur les communes de Laissey, Champlive et Ougnet-Douvot.
  • La concession du Jay-Rouge : est située sur les communes de Champlive et Laissey. La mine du même nom est raccordée à la mine de Laissey en cours d’exploitation, partageant avec elle une voie de roulage aménagée avec un chemin de fer.
  • La concession de Souvance  : elle est située sur la commune de Laissey. Elle comprend deux exploitations en 1860. L’exploitation de Froide-Oreille est située sur le flanc nord-est du mont Souvance ; c’est la plus imporatnte de la rive droite du Doubs. L’exploitation d’Aigremont est située elle sur le flanc ouest de ce même nom Souvance .​​

 

Concession de Laissey et du Jay-Rouge  :
La production totale de ces concessions serait de l’ordre de 80 000 tonnes. Toutefois ces données ne comprennent que l’exploitation de la mine de Laissey-le-Jay-Rouge, et pas celle de la mine de Vaîte ( dont il n’y a plus de trace dans les notes relatives aux exploitations à partir du Second Empire). Le matériel a été retiré en 1866, et l’exploitation était complètement arrêtée après.
Les chiffres les plus élevés de la production de la mine de Laissey sont de 19 000 t en 1863 et 17 000 t en 1864. 

 

Concession de Souvance :
Au total, ce sont 105 000 t de minerai qui ont été extraites des mines de la concession entre 1856 et 1866 ( d’après un rapport de l’Ingénieur des mines du 23/03/1887, à partir des états de redevance). L’exploitation a repris après : il y aurait eu 86 000 t environ d’exploitées entre 1869 et 1883 ( 6 000 t en 1880 et 1881). Le minerai extrait serait au total de 191 000 t environ, d’après ces données.

 

Quelques photos : 

MINES PHOTOS 1

 

MINES PHOTOS 2

 

MINES PHOTOS 3

 

MINES PHOTOS 4

(Extrait de GEODERIS sur l’étude des aléas miniers sur la commune de Laissey rapport en date du 29/02/2012)



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF